Faire le bien, pour qui et pourquoi ?

Lorsqu’on exerce un comportement où nos actions nous poussent à faire le bien, c’est souvent en reconnaissance de quelqu’un ou de quelque chose.

Par contre, faire le bien pour obtenir faveur de Dieu en retour, où l’on cherche à se sentir bien dans sa peau et avoir un certain ressentiment de pardon, cela n’apporte pas l’absolution de nos offenses devant Lui. Lorsqu’il s’agit de faire le bien pour Dieu, cela est (et devrait l’être), tout simplement en reconnaissance de ce qu’Il a déjà accompli, alors qu’Il a démontré et donné faveur en offrant son Fils unique, Jésus, pour nous sauver.

La différence entre ces deux types de comportements, celui de faire le bien en général et celui de mettre l’effort afin de récolter en retour, est démontrée par le cœur et ce que le cœur désire vraiment. Pour qui je fais le bien, lorsque je le fais et dans quel but ? À se poser la question. Évidemment c’est une bonne chose de faire le bien et toujours faire le bien est admirable ! Mais, non pas pour obtenir faveur. Faire le bien en pensant que l’effort apporte la clémence ou le pardon de Dieu est sans raison valable : cela peut sembler bien, mais ne se conforme pas au caractère de Dieu, car Dieu n’exerce pas l’approbation basée sur nos dons ou notre bienfaisance. Il cherche un cœur de louange et de gratitude puisque par sa grâce nous avons déjà le pardon. Il n’est pas un Dieu de négociations et on ne peut marchander avec lui.

Avec Dieu, le critère est déjà établi où il n’est plus nécessaire de faire le bien en échange d’une faveur, et Dieu lui-même vient abolir ce fardeau ! Le fait de reconnaitre le miracle de la vie éternelle gratuitement donnée à cause de son Fils Jésus, vient nous affranchir, et en développant une foi envers Lui, une relation vivante se crée et ouvre une pleine communication personnelle avec Lui, sans barrières. Cette liberté rend le cœur reconnaissant du Dieu d’amour et de grâce que nous possédons, et produit un comportement qui mise la bienfaisance naturelle. Plus de sacrifices ! Plus de supplices pour recevoir ce pardon.

Croyez en ce Dieu majestueux, ce Dieu d’amour, un qui veut notre bien, mais qui demande un cœur sincère qui le cherche, et qui croit en son Fils pour notre salut ! C’est tout !

Dans l’Évangile de Jean 6 :40, Jésus dit :

La volonté de mon Père, c’est que quiconque voit le Fils et croit en Lui ait la vie éternelle ; et je le ressusciterai au dernier jour.

Sommaire en anglais:

We don’t do things to win his approval, but we do things because of His approval (Jesus saves us)

Réflexion: Psaume 23

Lorsque je traverse certaines périodes de ma vie, soit bonnes ou moins bonnes, le texte du Cantique de David, le Psaume 23, est rempli d’encouragements, de promesses, conseils, et de provisions, tel un berger ferait pour ses brebis.

Ce n’est donc pas surprenant que l’auteur, David nomme et désigne Dieu comme « Éternel » et « Divin Berger », des qualificatifs dignes de son être, deux titres en un, décrivant multiples aspects. Car il s’agit du Dieu Créateur, spirituel, infini et invariable ainsi que l’être suprême et incontestablement  protecteur, Sauveur, guide, consolateur et bienfaiteur pour la vie terrestre de ceux et celles qui s’y confient.

Qui ne voudrait pas le connaitre !

Sur la tombe de mon Papa, Lucien Lajeunesse, on y trouve la mention de l’Écriture Sainte préférée le Psaume 23. Pas surprenant non plus, car ce qu’il a vécu lors de son passage sur terre, se retrouve aussi dans ce Psaume ! Quel encouragement, quelles promesses et quelle vie ! Je peux définitivement mieux m’identifier avec ce Psaume, maintenant à mes 66 ans ! Quelle richesse et quelle joie que Dieu me rend, même après tant d’années depuis son départ, en 1969.

Donc, voici le Psaume tiré de la Sainte Bible, avec réflexions de mon expérience personnelle vécue en toutes sortes de circonstances, que vous trouverez en caractères italiques, pour chacun des versets de ce Psaume.

1L’Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien. J’ai une relation intime avec Dieu ; j’ai aussi l’assurance de sa protection lorsque je me confie en Lui. Il pourvoit à tous mes besoins !
Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles. La vie n’est pas toujours reposante : les tracas viennent souvent affliger, mais lorsque je me repose sur Dieu, que je compte vraiment sur Lui pour avoir une paix, Il me donne le REPOS, c’est un état d’âme rempli de paix, incomparable à ce que le monde offre, et Il me dirige lorsque je questionne le chemin à suivre.
Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom. La restauration qui veut dire le renouvellement de ma vie, se fait en Lui et à cause de Lui ; ses sentiers sont ceux déjà traversés par Jésus, son Fils unique, qui Lui s’est offert en sacrifice pour un renouvellement de vie, une vie restaurée, une résurrection miraculeuse, qui en elle-même devient un guide, un sentier qui apporte aussi cette justice pour une vie éternelle que personne d’autre ne peut offrir ; à cause de son nom, c’est Lui l’instigateur, moi, je n’ai rien apporté de valeur devant Lui, il me donne ce cadeau !
Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi:
ta houlette et ton bâton me rassurent. Lorsque je vis des moments les plus douloureux, au creux d’une vallée, tels le découragement, la maladie ou la perte d’êtres chèrs, où je suis éprouvée,  je dois revenir à Dieu avec foi et confiance, pour son secours. Il ne me laisse pas déserte dans l’abîme, ne m’abandonne jamais, mais dans Sa fidélité, Il vient me rassurer encore et encore de son amour pour moi, et alors je reconnais à nouveau que son secours est toujours là….. le désespoir peu grandement abattre, mais de retourner à Sa source divine et inépuisable, j’ y trouve le réconfort…..à chaque fois. Combien de fois j’ai fait l’expérience de le connaitre ainsi, mais faut-il garder cette discipline d’y revenir continuellement, immanquablement.
Tu dresses devant moi une table, en face de mes adversaires; Ici, l’espérance est devant moi, peu importe les circonstances, les fausses condamnations, ou les faux jugements à mon égard; je dois garder le regard sur Lui, et non aux adversités
Tu oins d’huile ma tête, Je reçois sa bénédiction, sa faveur, et son pardon !
Et ma coupe déborde. L’abondance se manifeste à tous les niveaux ; c’est un Dieu de grâces ! Mes remerciements ne s’éteignent pas, car ma joie est complète !
Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront, tous les jours de ma vie, Encore une fois, ses grâces et ses bénédictions m’entourent et m’inondent jusqu’à la fin ; ses promesses durent à toujours !
Et j’habiterai dans la maison de l’Éternel Une sécurité qui m’attend, dans Sa demeure éternelle !
Jusqu’à la fin de mes jours. Et tout ça, pour l’éternité, à toujours ! Quel réconfort, quelle vie !

Après plusieurs semaines d’arrêt, question de me ressourcer et de prendre soin de notre déménagement, je suis très heureuse de revenir à la plume et écrire à nouveau mes blogues au premier de chaque mois. Toutefois toujours à l’emploi pour l’instant, mais dont le travail est à partir de mon domiçile; c’est quand même toute une joie et un privilège extraordinaire que de me retrouver ici à Myrtle Beach, à 8 kilomètres de la mer, dont je peux m’y déplacer souvent! Je suis comblée!

À la prochaine!

Partie III – La traversée – une transformation en cours de route

Lors de l’exposée en Partie II – Établir un objectif (cliquer ici pour lire à nouveau), nous voyons à quel point il est important de connaitre sa destination, tel que présenté dans le cas de la traversée d’un pont : on désir bien se rendre à bon port, de l’autre côté!

Dieu fournit l’objectif, et Il possède un plan, un plan divin pour chacun de nous. Car, Il nous connait et connait tout concernant notre vie, notre passé et notre avenir. Il soutient la vie, la terre dans son orbite, les couchés de soleils, ainsi Il connait tous nos pas, nos désirs, notre cœur, et notre cheminement, bon ou mauvais! Alors que cela semble nous effrayer, au contraire, c’est un rocher, une stabilité certaine sur laquelle on peut se fier. Pour le croyant, le pont devient Sa structure sur laquelle on marche, et on traverse avec confiance.

Dans le livre d’Ésaïe ch 40 : verset 28 on peut lire : Ne le sais-tu pas? ne l’as-tu pas appris? C’est le Dieu d’éternité, l’Éternel, Qui a créé les extrémités de la terre; Il ne se fatigue point, il ne se lasse point; On ne peut sonder son intelligence.

     Dieu est solvable, car Il a créé ce monde et l’être humain, Il a dicté des plans avec succès, et Il continu de soutenir le croyant dans Son plan divin!

Donc, pour le croyant, une fois son message de rédemption et du salut pour une vie éternelle est acquis, il ou elle peut continuer à faire confiance à Celui qui non seulement connait notre route mais la prépare. Le pont devient une route de transformation et la Bible nous dit que nous sommes une nouvelle créature!

II Corinthiens 5: 17 nous l’affirme ainsi: Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Le guide pour cette nouvelle traversée se trouve dans la Bible, soit Sa Parole où les principes de vies s’y trouvent et l’objectif principal (l’éternité) pour chacune de nos vies s’y répète tout au long de notre parcours. C’est une transformation de l’être. Un renouvellement de l’intelligence que Dieu donne, gratuitement à celui qui en fait la demande!

Romains 12 : 2 nous révèle : Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

Le parcours est donc révélé dans la Bible, et agit comme une lampe à nos pieds, nous informant des pas à suivre afin de vivre en toute quiétude et avec tranquillité d’esprit. N’est-ce pas là le désir profond de chacun?

Les choses du monde savent nous affecter, mais la Parole divine du Seigneur apaise les cœurs, et vient à notre secours, en tout temps! Accédez à Sa Parole et gardez l’objectif!

Psaumes 119 : 105 Ta parole est une lampe à mes pieds, Et une lumière sur mon sentier

Psaumes 16 : 8, 11  J’ai constamment l’Éternel sous mes yeux; Quand il est à ma droite, je ne chancelle pas.……tu me feras connaître le sentier de la vie; Il y a d’abondantes joies devant ta face, Des délices éternelles à ta droite.

Faites-lui confiance, renoncez aux élocutions de ce monde qui déçoivent, et avancez selon Ses instructions et rassurez-vous continuellement en sa personne, méditant sur Ses promesses!

Soyez continuellement transformé par Sa puissance!

Lectures recommandées :

Les Psaumes

Les Proverbes

Livre des Romains

L’Évangile de St-Jean

La traversée de cette vie avec Dieu en tête, est une recommandation venant de Dieu lui-même, auteur de la vie, le Créateur, Celui qui sauve et qui nous aime, car Il connait TOUT après tout, même ce pont sur lequel vous traversez!  

Le Pont – Partie II – Établir l’objectif

INTRODUCTION : Le but est de posséder une destination certaine

Lorsque vous acheté des billets pour un voyage quelconque, votre destination finale est très bien connue, et vous ne souhaitez certainement pas atterrir en plein milieu d’un continent ou d’un pays étranger! La destination est connue, anticipée et elle est certaine, car votre billet ne vous ment pas. Vous en avez l’assurance puisqu’il est payé et que vous le détenez.

Donc, premièrement faisons une récapitulation de la PARTIE I, blogue du 1er mars 2021: (cliquer ici pour en faire la lecture si désiré)

L’article de mars établissait qu’il serait donc difficile d’avoir un plan définitif pour nos vies--- je parle de ce qui suivra notre état terrestre--- si nos objectifs sont pour la plupart fondés sur l’actualité, sur la vie physiologique étant temporelle, car ceux-ci changeront avec l’influence des circonstances, soit personnelles, socio-culturelles, émotionnelles, politiques ou autres croyances qui tôt ou tard viendront ébranler notre être, tel que le sort du pont Narrows Bridge de Tacoma, WA.

Il faudra décrire premièrement l’objectif :  un qui sera clair et rassurant, en ce qui concerne notre avenir après la mort, notre éternité. Il s’agit de comprendre et réaliser que cette destination finale est non seulement réelle mais atteignable, (et bien évident le corps étant 6 pieds sous terre n’est pas ce dont je parle) et enfin de pouvoir saisir comment franchir cet espace qui sépare l’être humain de Dieu. Prenez le temps d’investir et de chercher à comprendre cette vérité, car il est vital de connaître la condition éternelle de l’âme, ce qui est possible à cause de Dieu et son Testament aux hommes.

Arriver à bon port est l’objectif

Lorsqu’on traverse un pont, exemple comme piéton, et que celui-ci est fabriqué de mèches ou autres matières transparentes qui donnent le vertige (!!) et que tout le paysage sous nos pieds se révèle, wow cela peut effrayer grandement! Surtout s’il s’agit d’un pont ayant une hauteur spectaculaire! Le but est clair : se rendre de l’autre côté (avec empressement pour certains!), tout en jouissant du paysage, mais à la toute fin, d’arriver sain et sauf à l’autre bout! Il est difficile d’avoir tout autre but, car la vie est hasardée pour quelques temps, et le seul réflexe est celui de regagner la terre ferme, n’est-ce pas?

Il est de même pour notre vie terrestre, laquelle est si fragile et incertaine, car nos jours sont comptés. Nous traversons tous ce pont, qui branle et qui nous inquiète, avec des moments plus difficiles que d’autres. Les défis rencontrés, qui sont tous différents les uns des autres, doivent être surmonter, continuellement. Quel travail et quelle incertitude nous accable, alors qu’on se pose la question : est-ce que la vie m’est assurée demain? Bien non!

C’est donc très justifiable de constater que si l’objectif est de se rendre à bon port, c’est-à-dire de posséder une vie éternelle assurée, absolue et connue à l’avance, que cela représenterait notre terre ferme au bout du pont : une lumière certaine au bout du tunnel, un état profond d’extase et de réconfort. Il y a jadis, j’avais une professeure qui elle, disait toujours :  « mais le ciel est au bout! » Quelle vérité, quelle espérance lorsque ces promesses sont réclamées pour soi!

Je peux attester qu’au fil de ma vie, maintenant à 66 ans, je vis dans cet objectif réel, et je dois vous avouer que l’espérance et la paix règne. C’est un état d’être sans pareil, et qui me soutient à 100%. Non pas de moi, mais qui vient directement de Dieu, mon Créateur. C’est donc la raison de mes blogues, de partager cette bonne nouvelle, (et non le stresse d’une religion!), et de vous faire part de cette certitude, cette destination.

Il est évident (pour ma part et plusieurs autres de foi Chrétienne) que l’Évangile prêchée dans la Sainte Bible est le seul PONT entre l’être humain et Dieu, qui mène à bon port……. Il n’y a rien d’autre sur cette planète qui peut apporter ou soutenir une telle vérité.

  • Faites la connaissance du Dieu vivant, au travers des Écritures de la Bible, notamment les Évangiles qui expliquent bien comment cette bonne nouvelle devient si réelle. Dieu se révèle par la venue de Jésus-Christ, sa vie, sa mort et sa résurrection.
  • Ensuite faites une requête directement à Dieu pour établir une relation personnelle avec lui, (demandant pardon une fois pour toutes, en lui soumettant votre vie, et faites confiance! Il répondra, tout au fond de votre cœur, dans le silence de votre propre conscience.
  • Établissez ainsi votre objectif : de posséder en vous la certitude d’une éternité avec le Dieu Créateur, le Sauveur! La paix qui suivra demeurera en vous pour le reste de vos jours, et vous sauterez même de joie sur ce pont cahoteux de la vie si incertaine ci bas!

Pendant ces jours qui suivent ce blogue, nous fêtons Pâques le 4 avril! Reconnaissez donc Celui à qui revient tout honneur et gloire! Jésus, vivant à la droite de notre Père au ciel, qui nous aime et veut notre confiance et notre bonheur!

Le prochain blogue prévu pour le 1er mai, (PARTIE III), exposera la suite de ce thème, soit la traversée du pont. Une description de cette marche avec Dieu, son appui, ses promesses qui nous accompagnent à tous les jours, jusqu’au jour de Sa rencontre.

Pensez long terme, pensez à votre éternité, comment désirez-vous finir cette vie terrestre?

Des mots d’encouragement des Saintes Écritures :

Toi, tu vas peut-être dire…….  Mais Dieu répond….

Toi tu dis: C’est impossible

Dieu répond: Avec moi, toutes choses sont possibles Luc 18 :27

Toi tu dis : Je suis si brûlé, fatigué, je ne sais où donner tête…

Dieu répond : Confies-toi en moi, l’Éternel, je renouvellerai tes forces… Ésaïe 40 :31

Toi tu dis : Je ne suis plus capable

Dieu répond: Tu peux tout, par Celui qui te fortifie (Jésus) Phil 4 :13

Toi tu dis: Je suis au bout de mon rouleau, je ne peux continuer

Dieu répond : Ma grâce te suffit 2 Cor. 12 :9

Toi tu dis : La charge est trop lourde !

Dieu répond : Remets-moi ton sort, je te soutiendrai et ne laisserai pas chanceler le juste Psaumes 55 :22

Toi tu dis : Mais je n’ai pas le savoir-faire, l’intelligence pour les affaires de Dieu

Dieu répond : La sagesse et la connaissance sont les richesses du salut (de Dieu) Ésaïe 33 :6

Tu dis : Je manque de foi, comment y croire?

Dieu répond : En effet, si de ta bouche, tu déclares que Jésus est Seigneur et si dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé (Romains 10 :9 ainsi nait la foi)

Tu dis : Comment être rassuré lorsque je fais ce pas de confier ma vie à Dieu?

Dieu répond : L’Esprit Saint lui-même témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Romains 8 :16

Toi tu dis : Je ne peux accepter son don de la vie éternelle, car je ne suis pas digne, je ne mérite pas cela

Dieu répond : Mais tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu; et ils (ceux qui croient) sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus Christ. Romains 3 : 23-24 (La bonne nouvelle est pour tous, sans exception).

Seulement l’Évangile fait le pont entre l’être humain et Dieu

Le Pont

Partie I : Le plan qui a failli

Anecdote historique – introduction 

Le pont de 1940 dans l’État de Washington, nommé ¨the Tacoma Narrows Bridge¨ était un pont suspendu et semblerait-il, était reconnu pour son oscillation incroyable selon les travailleurs lors de sa construction. D’ailleurs le pont n’a servi que pendant quatre mois, avant de se mettre à ballotter vivement lors de vents intenses, et de s’écrouler sous les yeux de plusieurs devenus craintifs et horrifiés; mais heureusement, aucune fatalité selon les dires du temps, à l’exception d’un chien.*

Ce pont était le 3e pont suspendu étant des plus longs construits aux États-Unis à l’époque. Son ingénierie qui évidemment a failli, a été le focus pour l’amélioration de design de ponts suspendus à travers le monde suite à cette catastrophe. Et, avec succès, maintenant des centaines de ponts ont été érigés et ont fait marque de stabilité et d’endurance depuis des décennies.

*Lien pour info sur le Pont Narrows Bridge : cliquer ici pour une nouvelle fenêtre

*Lien pour la vidéo de l’écroulement en 1940 : cliquer ici pour une nouvelle fenêtre

Analogie

Comme ce pont, nous vivons aussi plusieurs circonstances inconnues, des principes et des façons de faire en ce monde de pandémie, comme on n’a jamais connu auparavant et qui créent plusieurs niveaux d’insatisfaction, de craintes, de gens malades, de pertes d’emploi et de libertés, et j’en passe. Les cœurs et les vies sont semblables au pont qui oscille, sans connaitre ce qui se passera dans les prochains jours, dans la prochaine année…. Et quoi d’autre pourrait s’écrouler ou simplement causer des changements drastiques non désirables ?

Le plan pour le Pont Narrows Bridge a failli et les ingénieurs ont dû faire retour à la case départ pour sa conception. Le pont était essentiel et le prochain plan devait se concrétiser avec succès cette fois-ci, là où ce nouveau pont conviendrait à subvenir aux besoins des gens avec sécurité maximale. L’objectif était clair, ne pas devenir une deuxième catastrophe causant la possibilité de perte de vies humaines, mais également éviter un fiasco financier de l’État ainsi que subir une deuxième humiliation déplaisante.

On veut un plan pour nos vies, un qui soit stable et qui ne chambranle pas à tout moment et qui ne s’écroule pas, vrai? Mais regardez le prérequis pour ce retour au tableau de la part des ingénieurs, ce qui devait prendre place afin d’obtenir le plan parfait : il devait y avoir un but, un objectif clair et précis, une raison fondamentale pour sa construction. La nouvelle construction devait soutenir l’objectif et le rendre viable.

Donc établir un objectif personnel avec propos, avec raison d’être, qui apportera un avenir de stabilité, de paix et d’espoir, pour un individu quelconque, comme vous et moi, à quoi ça ressemblera-t-il? Avec un monde de chaos comme dans lequel on vit, il est difficile de prévoir quoi que ce soit et encore moins, de voir un futur prometteur!

L’introduction ci-haut, sera suivit de deux autres parties, définies comme ceci :

PARITE II : Établir l’OBJECTIF personnel, clair et précis, véritable et inébranlable (prévue pour le 1er avril, 2021)

PARTIE III : Élaboration d’un PLAN qui justifie et soutient l’objectif visé, avec étapes concrètes qui certifieront son résultat : un vrai sens à la vie (prévue pour le 1er mai, 2021)

Conclusion aujourd’hui 

Si on regarde la raison d’être d’un pont, celui-ci offre de faire la traversée entre point A et point B, et vice-versa, de manière à faciliter le transport et les mouvements entre deux régions distinctes, qui s’est valu nécessaire à un moment donné. En parallèle, notre objectif est de se rendre d’un point à l’autre, d’une certaine condition à une autre, toujours avec l’idée que ce serait une amélioration, vrai?

Je vous encourage à regarder ce pont avec la vision d’une vie éternelle de l’autre côté, soi-disant le long-terme pour votre vie, car, même si vous l’ignorez, ou considérez d’en faire l’objet remis à plus tard, il est indéniable que tôt ou tard, vous et moi se retrouverons six pieds sous terre. Pourquoi ne pas avoir ce plan et être prêts? Rien à perdre comme disait mon papa, il y a jadis plusieurs décennies, alors que j’étais encore enfant.

Méditez sur ceci afin de préparer un objectif qui sera en accord avec ce que l’éternité propose :  l’état éternel de nos âmes avec un Dieu Créateur qui nous aime! Il est impossible d’évaluer le prix de ce plan, accessible à tous, et qui peut faire toute la différence dans l’approche et la raison de nos vies! J’en suis l’exemple!

A la prochaine!

Dieu est mon rocher, où je trouve un abri, Mon bouclier et la force qui me sauve, Ma haute retraite et mon refuge. O mon Sauveur! tu me garantis de la violence. (II Samuel 22 : 3)

La Dame de l’Épicerie

Petite anecdote

J’étais à l’épicerie un bon matin et j’ai entendu un de ces bruit – un fracas épouvantable, comme si une étagère complète s’était écrasée contre le sol.

Puisque la curiosité m’emportait, je me suis dirigée vers le son de la détonation, et aperçu des gens qui murmuraient, et constataient les dégâts au bout de l’allée. Je me suis approché du fracas et là ce trouvait une vieille dame, agenouillée par terre, excessivement embarrassée par la mésaventure, où elle avait semblerait-il accroché les tablettes avec son panier.

Elle tentait désespéramment de ramasser les dégâts alors que les gens autour d’elle l’observaient. Ma réaction fut instantanée alors que je sympathisais avec elle et je me suis penchée près d’elle. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter et lui prêtait main à ramasser les éclats de verre.

Quelques secondes plus tard, le gérant d’épicerie arrivait promptement à nos côtés et se penchant lui aussi avec nous, il dit : « Pas de problème, nous amasserons et nettoierons le dégât. »  La dame lui dit : « Mais monsieur, je dois payer pour tout cela. »

Lui offrant un coup de main pour se relever, il la rassurait en disant : « Non ma chère dame, nous avons de l’assurance pour ce type d’accident, vous n’avez pas à défrayer quoi que ce soit ! »

Réflexion et Analogie

Si vous avez lu ce texte jusqu’ici, j’aimerais que vous vous arrêté deux petites minutes. Fermez vos yeux et imaginez que là où vous vous trouvé, quel que soit le fracas dans votre vie, quel que soit le dommage créé par vos actions ou autres embarras et difficultés que vous traversé, il y a un Dieu, un Bienfaiteur qui se penche sur vous et exclame les mêmes paroles : « Il y a l’assurance pour ça ! »

Tous les fragments de votre cœur et de votre vie brisée, en incluant tous les coups éprouvés et endurés au fil des années, cet amas de décombres est couvert par une assurance venant de Dieu lui-même. Voyez-vous, Il paie la facture pour toutes les fautes, les folies et j’en passe, afin de guérir tous les maux. C’est par son sang versé à la croix, que la facture s’est payée, en un seul paiement ! Il veut nous relever et nous remettre sur nos pieds, ramasser les dégâts et tous les éclats de verres. Il est le guérisseur et veut prendre soin de nous ! De plus, aucun besoin de payer une prime, comme par exemple se sentir redevable et vouloir donner de soi-même pour en payer le prix, par charité ou autre, afin de recevoir absolution. Aucunement nécessaire.


Cette assurance se nomme la GRÂCE!

La vie et les assurances en ce monde présent 


Lorsque nous obtenons une police d’assurance, c’est qu’il y a anticipation qu’un jour on devra être indemnisé dans le cas d’une catastrophe ou incident quelconque ; exemples : assurance-vie, assurance-habitation, assurance-automobile, assurance-maladie, etc.

Dans certains cas, ces primes sont dispendieuses, et on devient esclave de ces protections de toutes sortes, où l’on désire certainement en tirer sa part lorsque le besoin se présente, sinon à quoi sert les assurances, vrai ? Mais il y a toujours un coût associé à ces assurances dans notre vie….

L’assurance que Dieu propose et offre, Sa grâce, est gratuite, sans primes. Car la prime ultime a été payée, par le don de la vie de son fils unique, Jésus-Christ. Non seulement a-t-il payé ce sacrifice expiatoire, mais sa résurrection assure la vie éternelle. Aucune prime payable envers peu importe la compagnie d’assurance que ce soit, saura rendre une vie après la mort. Cela n’existe tout simplement pas !

C’est pourquoi qu’il est d’importance capitale d’accepter une telle assurance pendant qu’il en est temps, pendant que nous sommes en vie sur cette terre. Avant que la fin arrive, on se doit de communiquer avec Dieu et accepter l’offre, c’est tout, aucune signature. La prime est payée et la vie éternelle est garantie ! C’est un gage d’amour entre le Créateur et l’être humain. La seule preuve qui garanti ce gage est le don de son Fils, l’être parfait qui mort pour les imparfaits, et ressuscité le 3e jour. Il est vivant !

Wow, le cadeau de grâce, un cadeau unique, supérieure, divin, incomparable et qui se perpétue, sans fin—- qui ne voudrait pas prendre l’offre ?

Est-ce que vous criez AMEN avec moi ? !!!!

Encouragement 

Nous pouvons être encouragés ! Qui que ce soit, homme ou femme, lorsque le panier d’épicerie frappe et vient renverser la vie et qu’il y a des pots cassés à ramasser, on peut crier vers le ciel pour de l’aide ! De faire un nouveau départ avec affranchissement assuré pour tous nos fautes, passées, présentes et futures, est possible avec Dieu lui-même car Il donne l’assurance que rien ne peut nous séparer de son amour …… oui, cela fait toute la différence !

Lisez et soyez assurés !

Romains 8 :38-39 

« Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur. »

Note personnelle : Ce texte ci-haut demeure le texte de la Bible le plus significatif pour moi ; il est une révélation de Sa divine promesse, une vérité absolue, à laquelle je peux me fier, et devient scellée dans mon cœur, à tout jamais, peu importe les circonstances autour de moi, peu importe mon état d’infaillibilité.

Le Cadeau de Noël

Lorsque vient le temps des fêtes, il y a des années où l’on se sent indifférents : on perd peut-être le goût de fêter, quelque chose est arrivé, il y a peut-être un manque d’argent pour les cadeaux, une tragédie qui vient de frapper la famille, ou encore on ne voit tout simplement pas pourquoi on devrait fêter. Que dire des temps présents où la pandémie actuelle vient tout défaire les projets, les sorties et les rencontres familiales. Dans certains cas on semble avoir perdu la raison, le sens réel de la vie, allant jusqu’à avoir hâte que ce soit fini; le désir de s’évader peut devenir le seul intérêt appréciable.

Peut-être qu’il y a ce manque de vouloir donner à l’intérieur de soi, parce qu’il n’y a plus rien à donner, tout a été donné, ou personne à qui donner; c’est un vide qui hante et qui semble inexplicable.

Qu’est-ce que Noël vraiment ? Pourquoi cette fête en toute réalité ? Une tradition d’il y a deux mille ans, mais dont son vrai sens est oublié et remplacé par celui que l’être humain s’est fabriqué : la famille, les cadeaux, les festivités commerciales, les décorations, et j’en passe. Au fond, le besoin ultime de tout cœur humain est le désir d’être aimé, c’est une question de sentiment profond difficile même à comprendre et à concevoir.

Mais reculons un peu : n’y avait-il pas un décès, un creux, un besoin et un vide incroyable à combler dans l’humanité? N’y avait-il pas un amour, un geste prodigieux du don de soi, qui s’est manifesté comme une intervention sans mesure, à l’infini, éternel et inchangeable?  Le don d’un fils unique?

Voilà Noël, où Dieu venant sur terre en forme d’un bébé, un être humain, dans la personne de Jésus-Christ, nommé le Sauveur du monde est intervenu. Ce que les gens souvent appelle le ¨petit Jésus¨ dans la crèche, et le loue sous l’arbre de Noël, ou à l’Église au Minuit Chrétien. Comment cela est-ce devenu un ¨temps des fêtes¨ 2,000 ans plus tard? On connait l’histoire, on peut même la raconter en détails, mais quel est son vrai sens, pourquoi se rappeler de la naissance divine de Jésus?

Dieu dans sa toute puissance et sa miséricorde, voyait la déchéance dans le monde, une séparation entre Lui et sa création, un manque d’amour et un besoin immense pour une réconciliation. Il a accompli pour nous ce qui était impossible de faire pour nous même : le don de son fils Jésus, devenu le sacrifice expiatoire pour nos fautes, une fois pour toutes!

Jésus a demeuré parmi les hommes et subissait les mêmes types de problèmes et difficultés que nous avons. Il n’y a pas un seul problème que vous possédez, ou un seul trouble que je connais moi-même, lequel Jésus n’a pas lui-même subi ou connu, lequel il ne comprend pas, suite à sa propre expérience personnelle. Il a vécu cette vie terrestre en comblant des besoins pour êtres humains, tous les jours sa vie. Il en est mort, crucifié sur une croix afin de satisfaire le besoin ultime que nous éprouvons tous, une rédemption pour nos fautes. Il en a payé le prix, et après sa résurrection, la porte de la vie éternelle s’est ouverte! Jésus est vivant, à l’instant même où vous lisez ceci, Il était et Il est toujours le vrai cadeau d’amour, et peut vivre dans nos cœurs!

Donc voilà le cadeau de Noël : pour vous et pour moi! La raison de fêter non seulement en cette fête qu’est sa naissance, mais en tout temps pour le cadeau qui se perpétue jusqu’à notre propre mort et résurrection à venir, selon Sa divine promesse pour ceux et celles qui croient en lui!

Lisez et méditer sur ce verset, et nourrissez-vous de Sa promesse ultime, l’excellence du seul cadeau qui compte vraiment et qui institue la fête de Noël. C’est le verset d’amour qui a tout changé pour moi, alors que je n’avais que 10 ans!

Évangile de Jean 3 :16

Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque (ce quiconque est vous et moi) croit en lui, ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle.